Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Interview Phia Menard

Numeridanse.tv 2011

Chorégraphe(s) : Ménard, Phia (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse.tv

en fr

Interview Phia Menard

Numeridanse.tv 2011

Chorégraphe(s) : Ménard, Phia (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse.tv

en fr

Aprés-midi d'un foehn

VORTEX

Conception Phia Ménard - Cie Non Nova
Images Le Quai d'Angers

L'Après-midi d'un fœhn et Vortex, deux spectacles de la série des Pièces du vent, s'inscrivent dans un projet artistique commun : travailler à partir de « l'injonglabilité complémentaire des éléments », en l'occurrence l'air. Deux spectacles qui partent du défi de jongler avec le vent, en s'appuyant sur un thème musical déclencheur commun, L'Après-midi d'un faune de Debussy. Ils s'inscrivent aussi dans un dispositif scénique similaire et débutent par la transformation d'un objet identique, un simple sac de plastique.

L'une, L'Après-midi d'un fœhn, plutôt destinée à un jeune public, l'entraîne dans un ballet plein de poésie et de magie. L'autre, Vortex, s'adresse, à partir de l'adolescence, à un âge plus susceptible de s'ouvrir à d'autres interrogations au cœur desquelles la question de l'identité.

 

L'APRES-MIDI D'UN FOEHN

Note d'intention

Cette forme est une chorégraphie pour une marionnettiste et des marionnettes, un dispositif de ventilation et quelques accessoires : des sacs plastique, un manteau, une paire de ciseaux, un rouleau d'adhésif, une canne et un parapluie.

Sur les notes de trois œuvres musicales de Claude Debussy : « L'après-midi d'un faune », « Nocturnes » et « Dialogue de la Mer et du Vent », une maîtresse de ballet donne naissance à une chorégraphie de danseuses et danseurs de plastique propulsés dans les courants d'air. […]

C'est en répondant à la commande d'une installation sur le thème du "mouvement" pour le Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes en octobre 2008, que m'est venue l'idée d'une exploration de l'élément air et de son formidable potentiel sur l'imaginaire. […]

VORTEX

Note d'intention

Sous combien de couches nous recouvrons-nous pour paraître au monde ?
 Qui peut revendiquer son « a-normalité »? 
Qui de la surface ou de la profondeur de l'Etre sommeille en nous ? 
Comment échapper à l'emprise des artifices pour laisser paraître ce que nous sommes ? J'ai envie de briser les carcans, affronter des "mues" pour tenter d'effleurer la liberté d'être. Lutter contre une morale de la peur et de la stigmatisation. Penser l'anormal comme autre chose que douleur et souffrance.

Dans l'arène de " Vortex ", les normes n'existent pas ou bien elles sont volontairement fausses pour ouvrir notre perception du besoin de s'extraire des tabous, avec le vent comme matière oscillante pour échapper à l'apesanteur et réveiller " l'Alien " dormant, terré sous son uniforme d'emprunt.

Phia Menard (avec la bienveillance de Anne Quentin) Octobre 2011.

En savoir plus

www.cienonnova.com

Mise à jour : juillet 2013

Ménard, Phia

Phia Ménard est à la fois auteure, performeuse, scénographe, metteuse en scène et jongleuse. C'est en 1991 qu'elle commence à se former aux Arts et tout particulièrement à la jonglerie et au mouvement de l'acteur. Elle devient élève auprès de Jérôme Thomas, apprenant les techniques de jonglerie et de composition. Elle intègre la compagnie sur la création "Hic Hoc". C'est avec cette équipe qu'elle parcourt plusieurs continents, apprenant à être interprète, improvisatrice et créatrice de plusieurs spectacles de la compagnie jusqu'en 2003 : « Le socle » chorégraphié par Cécile Bornes, « le Banquet », « Hioc », « 4 », « qu'on en finisse une bonne fois pour toutes... ».

Parallèlement, elle rencontre Hervé Diasnas et Valérie Lamielle, suit les enseignements de sa pratique de danse et interprète deux pièces : « La page tatouée » et « Badaboum ».

Elle fonde la Compagnie Non Nova en 1998 et commence à écrire ses propres pièces. C'est avec le solo, « Ascenseur, fantasmagorie pour élever les gens et les fardeaux », créé en 2001, qu'elle sera reconnue en tant qu'auteure et soutenue pour sa démarche singulière et personnelle. Sa compagnie devient artiste associée pour trois saisons à la Scène Nationale le Carré à Château Gontier (2003/2006). Elle y développe avec les équipes de Non Nova et la Scène Nationale, un travail sur la visibilité de la démarche de l'artiste et des expérimentations diverses. Naîtront de cette période les spectacles « Zapptime », rêve éveillé d'un zappeur », la conférence spectacle « Jongleur pas confondre » avec Jean-Michel Guy (sociologue), « Fresque et sketches 2nd round », et les événements hors pistes : « Est-ilvraiment sérieux de jongler ? », « Ursulines Dance Floor », « Ursulines Mushroom Power ». En 2005, elle est invitée par Jean Blaise au Lieu Unique, Scène Nationale de Nantes pour « Zapptime#remix ». Suivrons « Touch it » et « Doggy Bag ». A partir de 2008, elle développe le concept de I.C.E. (Injonglabilité Complémentaire des Eléments) avec la création de « P.P.P. » aux Subsistances de Lyon et de « L'après-midi d'un foehn Version 1 » au Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes. Elle collabore et réalise la performance « Iceman » avec le Collectif La Valise pour le film Coyote pizza. En réponse à l'invitation de la SACD et du Festival d'Avignon 2010, elle écrit « Black Monodie »avec le poète sonore Anne James Chaton. En 2011, elle crée les pièces du vent, « L'après-midi d'un foehn » et « VORTEX ».

Source : Biennale de la danse de Lyon

En savoir plus

cienonnova.com

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus