Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Danzaora

Chaillot-Théâtre National de la Danse 2013 - Réalisateur-rice : Riolon, Luc

Chorégraphe(s) : Molina, Rocío (Spain)

Présentée dans la/les collection(s) : Chaillot-Théâtre National de la Danse

Producteur vidéo : Compañia Rocio Molina

en fr

Danzaora

Chaillot-Théâtre National de la Danse 2013 - Réalisateur-rice : Riolon, Luc

Chorégraphe(s) : Molina, Rocío (Spain)

Présentée dans la/les collection(s) : Chaillot-Théâtre National de la Danse

Producteur vidéo : Compañia Rocio Molina

en fr

Danzaora

Le flamenco est une langue. En espagnol, un chanteur se dit « cantante ». Mais en langue flamenca c’est « cantaor » le terme juste. De la même manière, danseuse en espagnol se dit « bailarina ». Mais pour le flamenco c’est « bailaora » qui se dit, comme s’il s’agissait d’autre chose que de chant et de danse. Voilà l’usage. Dans le choix du titre de son spectacle, il y a bien une clé du mystère : Danzaora ; Rocío Molina transgresse en inventant un mot, trouble moderne, instable, à l’image sûrement de sa personnalité artistique. Elle est comme ça Rocío : elle connaît toutes les références traditionnelles et les transmute. Danzaora donc, est plus qu’un spectacle de danse. C’est une expérience d’occupation intelligente de l’espace et du temps. La force de sa danse indique un chemin lumineux vers le futur de cet art. Et ce futur se forge actuellement dans son atelier d’alchimiste où cette surdouée, née sur scène, couronnée de tant de prix, dessine, jour après jour avec courage – car c’est aussi de ça dont il s’agit – l’un des destins flamenco les plus évidents de ce début de XXIe siècle.

Michel Mompontet


Molina, Rocío

Née en 1984, Rocío Molina s’initie à la danse dès l’âge de trois ans. En 2001, elle entre dans la compagnie de María Pagés et termine brillamment sa formation au Conservatoire royal de danse de Madrid en 2002. En 2005, elle présente son premier spectacle "Entre parades", puis "El Eterno Retorno". En 2006, elle crée "Turquesa como el limón" en duo avec Laura Rozalén.Cette même année, à la Biennale de Flamenco de Séville, elle participe avec Carmen Linares, Belén Maya et Rafaela Carrasco au spectacle Andalucía, el Flamenco y la Humanidad dirigé par Mario Maya. En 2007, elle présente "Por el decir de la gente", puis elle déshabille sa danse et montre le flamenco nue dans "Almario". Ensuite, elle crée, entre autres, "Oro Viejo" (2008), "Vinática" (2011) et "Afectos" (2012). En 2009, Rocío Molina présente Almario au Festival de Jerez, avant de participer au spectacle dirigé par Carlos Saura Flamenco Hoy avec Pastora Galván, Manuel Liñán et Belén López, ainsi qu' au film correspondant: "Flamenco, Flamenco" (2010). En octobre de la même année, elle crée en résidence à la Laboral de Gijón, "Cuando las Piedras Vuelen", un spectacle expérimental totalement novateur et risqué.

 

Enfant prodige, danseuse intelligente, innovante, libre, courageuse et effrontée, Rocío Molina apporte sa contribution à l'évolution du flamenco contemporain en assimilant sans limite la tradition, les styles de ses contemporains ainsi que ses propres découvertes, pour aller, semble -t-il, toujours plus loin.Le public de Chaillot a découvert Rocío Molina en 2008 avec "Mujeres" et l’a retrouvée l’année suivante avec "Cuando Las Piedras Vuelen", puis, en 2013, avec le solo Danzaora lors de la première Biennale d’art flamenco. En mars 2015, lors de la deuxième édition de ce festival, elle danse aux côté de la danseuse de hip Honji Wang dans le spectacle Fealhikum de Sébastien Ramirez et reprend son spectacle "Bosque Ardora", créé à Séville quelques mois auparavant. En 2015/2016, la chorégraphe est artiste associée au Théâtre National de Chaillot. Elle présente deux impulsos ou improvisations publiques dans le Grand Foyer de Chaillot. En novembre 2016, elle créé à Chaillot "Caída del Cielo".

Sources : Festival Flamenco de Toulouse ; Théâtre National de Chaillot

En savoir plus

rociomolina.net

Riolon, Luc

Après des études de mathématiques supérieures et de médecine, Luc Riolon débute la réalisation dans le cadre de sa faculté de médecine, puis rencontre les chorégraphes des années 1980 (Maguy Marin, Mark Tompkins, Josef Nadj, Daniel larrieu, Odile Duboc, Josette Baiz, Angelin Preljocaj, etc.) avec qui il tourne de nombreux films (recréation pour la caméra, captations). Dans les années 1980 avec le chorégraphe américain Mark Tompkins il introduit la vidéo sur la scène, retransmettant en direct sur des écrans géants les images qu'il tourne avec sa caméra en étant sur le plateau avec les danseurs, mélangeant images sur bande et direct.
Avec Daniel Larrieu, il participe à la création du spectacle Waterproof, chorégraphie contemporaine qui se déroule dans une piscine, en filmant en direct les danseurs évoluant dans l'eau et mixant les images en direct avec des images subaquatiques préenregistrées.
Puis il collabore pendant 10 ans avec Eve Ruggieri pour son émission « Musiques au cœur ». Il tourne avec elle de nombreux documentaires sur la musique classique, l'opéra et la danse.
À partir de 1999 il réalise des documentaires de vulgarisation scientifique, en suivant les travaux de chercheurs de terrain attachés à la résolution d’une énigme particulière. Ces deux domaines artistiques et scientifiques qui peuvent sembler bien séparés l’un de l’autre mais sont pourtant, au regard de Luc Riolon, animés de la même démarche. Le désir de comprendre le monde, que ce soit par l’art ou par la recherche scientifique, et restituer cette découverte au plus grand nombre. Parmi ses documentaires scientifiques récents, on peut citer par exemple « Tchernobyl, une histoire naturelle ?», « L’Énigme du Caïman Noir », « Voyage en eau trouble » ou « Delta du Nil : La fin du miracle ». Ces documentaires de vulgarisation scientifique ont récemment reçu des prix dans des festivals en France, comme à l’étranger.


Source: Vimeo

Danzaora

Chorégraphie : Rocío Molina

Interprétation : Rocío Molina

Musique originale : Eduardo Trassierra

Musique live : Guitare Eduardo Trassierra.

Musique additionnelle : Chant et alto mandoline José Angel « Carmona » Palmas et compás Karolina la Negra, José Manuel Ramos « El Oruco »

Lumières : Rubén Camacho, Antonio Serrano

Costumes : Mai Canto

Autres collaborations : Conseiller dramaturgie Roberto Fratini. Direction musicale Rosario « La Tremendita », Rocío Molina. Conseillère chants et arrangements Rosario « La Tremendita ». Conseiller percussion Álvaro Garrido. Accessoires Israel Romero. Régie Gloria Medina Son Javier Alvarez

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Compañía Rocío Molina. Clara Castro. Avec le soutien du Ministerio de cultura de España et du Gobierno de España

Nos suggestions de videos
20:40

Gueule de loup [remontage 2015]

Bastin, Christine (France)

  • Ajouter à la playlist
11:59

Gueule de loup [remontage 2016]

Bastin, Christine (France)

  • Ajouter à la playlist
02:45

Enclave Español

Perez, Antonio (France)

  • Ajouter à la playlist
27:45

Flamenco se escribe con jota

Berna, Miguel Angel (Spain)

  • Ajouter à la playlist
03:39

El cielo de tu boca

Marin, Andrés (Spain)

  • Ajouter à la playlist
03:31

El Farruquo y su grupo

Montoya Flores, Antonio (Spain)

  • Ajouter à la playlist
02:52

Flamenco se escribe con jota

Berna, Miguel Angel (Spain)

  • Ajouter à la playlist
01:59

Necesito

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
57:53

Necesito, pièce pour Grenade

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
05:20

L'Amour sorcier

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
01:56

Dominique Bagouet parle de Necesito

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
04:04

Le Bal - Sevillanas

Seth, Brigitte (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

La danse à la croisée des arts

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

La danse à la croisée des arts

Parcours

Certains spectacles sont le lieu de rencontre de différents métiers. Voici un aperçu de certains spectacles où les arts se croisent sur la scène d’une pièce chorégraphique.

Découvrir
En savoir plus

Des genres et des styles

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Des genres et des styles

Parcours

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus