Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Paso Doble

Ni spectacle, ni performance au sens strict, "Paso Doble" est le fruit longuement mûri de la rencontre entre deux artistes, le plasticien Miquel Barceló et le danseur chorégraphe Josef Nadj. C’est une œuvre d’art éphémère, à la croisée de deux champs d’expérience et de deux expressions artistiques. Où la terre, l’argile s’est imposée comme point d’origine et comme protagoniste de la confrontation.

Au départ, il y a l’amitié entre deux hommes et la fréquentation attentive par Josef Nadj de l’atelier de Miquel Barceló. Cette plongée dans son univers plastique et la "chance extraordinaire de voir des œuvres encore ouvertes, en devenir" ont fait naître chez lui le désir un peu fou "d’entrer dans le tableau". "Paso Doble" est né ainsi – avec pour l’un le défi de donner corps à son désir, pour l’autre celui d’intégrer la présence d’un partenaire et de travailler en public, dans un temps extrêmement condensé par rapport à sa pratique habituelle. Mais "Paso Doble", c’est aussi la tentative de créer une œuvre plastique qui se confonde avec l’acte même de sa création. Puisque le tableau final obtenu à chaque réitération de l’expérience est aussitôt détruit, effacé. Que rien n’en subsiste sinon dans la mémoire de ses témoins directs, ou grâce à des images comme celles recueillies l’été 2006, pendant les présentations de "Paso Doble" à l’Église des Célestins d’Avignon.

Myriam Bloed

Nadj, Josef

Josef Nadj est né en 1957 à Kanjiza (province de Voïvodine en ex-Yougoslavie, actuelle Serbie).

Dès l'enfance, il dessine, pratique la lutte, l'accordéon, le football et les échecs, et se destine à la peinture.

Entre l'âge de 15 et 18 ans, il fait des études secondaires au lycée des beaux-arts de Novi Sad (capitale de Voïvodine). Puis, pendant quinze mois, son service militaire en Bosnie-Herzégovine.

Après quoi, il part étudier l'histoire de l'art et de la musique, et s'initie à l'expression corporelle et au jeu d'acteur à l'université de Budapest.

En 1980, il part pour Paris afin de poursuivre sa formation auprès de Marcel Marceau et Etienne  Ducroux. En parallèle, il découvre la danse contemporaine alors en pleine expansion en France, suit l'enseignement de Larri Leong (qui mêle danse, kinomichi et aikido) et d'Yves Cassati, prend des cours de tai-chi, de butô ou de danse contact (avec Mark Tompkins), commence à enseigner l'art du geste à partir de 1983 (en France et en Hongrie) et participe, en tant qu'interprète, aux créations de Sidonie Rochon ("Papier froissé", 1984), Mark Tompkins ("Trahison Men", 1985), Catherine Diverrès ("l'Arbitre des élégances", 1988) ou François Verret ("Illusion comique" et "La", commande du GRCOP, 1986).

En 1986, il crée sa compagnie, Théâtre JEL (« jel » signifie « signe » en hongrois) et monte sa première pièce, Canard Pékinois, qu'il présente en 1987 au Théâtre de la Bastille et qui sera accueillie dès la saison suivante au Théâtre de la Ville à Paris.

Il est, à ce jour, l'auteur d'une trentaine de créations et performances.

En 1982, Josef Nadj a complètement arrêté le dessin et la peinture pour se consacrer à la danse. Il n'y reviendra qu'une quinzaine d'années plus tard. Cependant, en 1989, il commence à pratiquer la photographie, activité qu'il poursuit sans discontinuer jusqu'à aujourd'hui. Á partir de 1996, ses œuvres graphiques et plastiques – sculptures-installations, dessins, photos –, le plus souvent conçues en cycles ou séries, font régulièrement l'objet d'expositions dans des galeries ou des théâtres.

En 2006, Josef Nadj est l'Artiste associé du 60e Festival d'Avignon : il présente Asobu dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes, en ouverture du festival, ainsi qu'une performance en collaboration avec le peintre Miquel Barcelo, "Paso doble", à l'église des Célestins. Puis en 2010, il y retourne pour "Les Corbeaux", performance où il partage la scène avec son complice Akosh S. (saxophoniste et poly-instrumentiste).

A l'occasion du 150e anniversaire de la naissance d'Anton Tchekhov, Valéri Chadrine, directeur du Festival International de Théâtre Tchekhov et directeur artistique de l'Année France-Russie 2010, a invité Josef Nadj pour la création d'un spectacle dédié au dramaturge, spectacle présenté à Moscou et Saint Pétersbourg.

Josef Nadj était aussi présent à la Quadriennale de Prague du 16 au 26 juin 2011. Cette Quadriennale se tient à Prague depuis 1967 ; c'est l'événement le plus renommé au monde pour les arts vivants. Plus d'une soixantaine de pays, y sont présents cette année. Josef Nadj a été sélectionné pour participer au projet « Intersection » basé sur l'intimité et le spectacle : village éphémère composé de boîtes "Whites cubes / black boxes" dressé pour une trentaine d'artistes mondialement reconnus, chacun investissant sa propre boîte.

Josef Nadj a été directeur du Centre Chorégraphique National d'Orléans de 1995 à 2016. En 2017, il établit à Paris sa nouvelle compagnie Atelier 3+1.

Source : Josef Nadj

En savoir plus : http://josefnadj.com/

Paso Doble

Direction artistique / Conception : Miquel Barceló, Josef Nadj

Interprétation : Miquel Barceló, Josef Nadj

Lumières : Rémi Nicolas

Costumes : Fabienne Varoutsikos

Son : Alain Mahé

Autres collaborations : Jean-Noël Peignon (poterie)

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Festival d'Avignon, Centre Chorégraphique National d'Orléans

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus