Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Absolute Zero

Biennale de la danse 2000

Chorégraphe(s) : Teshigawara, Saburo (Japan)

Producteur vidéo : Karas;Maison de la Danse

Integral video available at Maison de la danse de Lyon

Absolute Zero

Biennale de la danse 2000

Chorégraphe(s) : Teshigawara, Saburo (Japan)

Producteur vidéo : Karas;Maison de la Danse

Integral video available at Maison de la danse de Lyon

Absolute Zero

Chorégraphie Saburo Teshigawara
Interprétation Saburo Teshigawara, Kei Miyata, Rihoko Sato

Moins 273 degrés. Tout se fige progressivement, tout devient silence et immobilité…le calme parfait. Saburo Teshigawara recherche, à travers le mouvement, à retranscrire ce fantastique processus qui mène à l' « Absolute Zero ».
« Absolute Zero » est une œuvre en trois parties introduites par trois prologues vidéo. Deux solos entrecoupés d'un duo ; trois étapes successives du cheminement réflexif de cet érudit de la danse. Première image, le commencement, un matin glorieux accompagné d'une brise legère. Saburo Teshigawara apparaît comme surgissant de nulle part, fend l'air, exécute des mouvements avec une vitesse vertigineuse avant d'atteindre un point d'immobilité et de non-retour.
Sur scène, deux corps qui, aux premières notes d'une douce mélodie au piano, s'emplissent de sérénité. Presque irréels, Kei Miyata et Saburo Teshigawara interprètent un duo fluide et dynamique. Leurs énergies s'entrechoquent, s'entrelacent en harmonie avec la musique et l'air qui les entourent, puis se dispersent dans l'espace.

Suit la dernière partie, le chaos total. Les images video s'accelèrent, se déforment, se déchirent. En premier plan, Saburo Teshigawara se laisse guider par son corps dans un tourbillon frénétique, oscillant de poses statiques à des pas incroyablement rapides, et inversement. Il produit une danse sans fin jusqu'à quasi dissolution de la chorégraphie. Tableau final : une lueur d'espoir renaît avec la perspective d'un futur meilleur.

Dans cette quête interminable qu'est « Absolute Zero », Saburo Teshigawara, résolument tourné vers le futur, parvient à un mélange explosif entre la high tech et la sublime esthétique de la danse.

Source : Maison de la Danse - programme

Générique

Chorégraphie Saburo Teshigawara
Costumes, décors et scenographie Saburo Teshigawara
Direction technique pour la compagnie Shun Ito
Direction technique Graham Elstone
Lumière designer Saburo Teshigawara
Régie lumières Sergio Pessanha
Son Jim King
Régie plateau Monika Schumm
Direction musicale Saburo Teshigawara, Kei Miyata
Montage vidéo Shun Ito, Saburo Teshigawara, Ravi Deepres
Danseurs Saburo Teshigawara, Kei Miyata, Rihoko Sato

Réalisation vidéo : Charles Picq
Production : Maison de la Danse

Durée : 2h00 Mise à jour : avril 2012

Teshigawara, Saburo

Originaire de Tokyo, Saburo Teshigawara entame sa carrière de chorégraphe en 1981, après avoir étudié les arts plastiques et la danse classique. En 1985, il fonde KARAS avec la danseuse Kei Miyata. Depuis, la compagnie est régulièrement invitée en Europe, Asie, Amérique et Océanie. Outre ses créations en solo et pour KARAS, Saburo Teshigawara a créé plusieurs pièces pour le Nederlands Dans Theater, le Ballet National de Bavière, le Ballet de l'Opéra de Paris, le Ballet Frankfurt à l'invitation de William Forsythe, le Ballet du Grand Théâtre de Genève et le ballet de l'Opéra de Göteborg. Il collabore régulièrement avec des musiciens sur scène dont, récemment, les pianistes Francesco Tristano et Yosuke Yamashita, la violoniste Sayaka Shoji et l'Ensemble intercontemporain. S'intéressant à toutes les disciplines artistiques, il a par ailleurs mis en scène cinq opéras, réalisé plusieurs installations et films. Dans chacune de ses créations, il conçoit l'œuvre dans sa globalité, aussi bien les costumes, les éclairages que le dispositif scénique.

Il a mené divers projets pédagogiques dont S.T.E.P. (Saburo Teshigawara Education Project) lancé à Londres en 1995, et continue à encourager de nombreux jeunes danseurs dans ses ateliers permanents au studio de KARAS à Tokyo. De 2006 à 2013 il a également enseigné au Department of Expression Studies de l'Université St Paul's (Rikkyo), et depuis 2014 il est professeur à la Tama Art University, au département scénographie, art dramatique et danse. En 2013, il a ouvert son propre espace de création Karas Apparatus à Tokyo, qui propose des spectacles, expositions et ateliers. Son œuvre est couronnée de nombreux prix, dont un Bessie Award en 2007.


Source: Epidemic.net


En savoir plus : st-karas.com

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus