Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

La preuve par l'autre

La preuve par l'autre

La preuve par l'autre

Pour cette création, Bouba Landrille Tchouda, directeur artistique de la compagnie Malka, a fait appel à la complicité des chorégraphes Anne Nguyen et Farid Berki, figures remarquables de la scène hip hop. En leur compagnie, Bouba entame un nouveau dialogue, une nouvelle aventure artistique et imagine avec eux un dispositif un peu particulier : chacun des chorégraphes a choisi deux interprètes puis a créé avec l’ensemble des six danseurs un acte chorégraphique, autour d’un thème commun, l’altérité.

Dans cette pièce, les chorégraphes sont amenés à partager, avec les danseurs et les publics, leur quête de sens, celle de l’être soi avec l’autre, de l’être ensemble. Où chacun, avec "sa" danse, est à même de nourrir une vision, transcrire et transmettre des perceptions singulières générées par les rencontres avec ces "autres", exceptionnels humains, territoires immenses à sonder, au coeur de parcours intimes. Une ode à la découverte de l’insaisissable et de l’unique, l’autre.


Acte 1 : Juste à l’entour - Bouba Landrille Tchouda
Cet autre que je ne connais pas, comment cheminer avec lui, partager son univers ? Peut-être… chercher à l’apprivoiser … cet autre qui n’est pas moi, cet autre que je suis aussi, partie de moi-même, encore erratique et non assimilée, en quête d’une identification personnelle. Témoigner de certains de ces voyages où l’on recherche l’autre, s’imaginer enfin le percevoir, tenter de le circonscrire, pouvoir enfin danser avec et autour de lui. Circulations de forces, mouvements d’attractions, va-et-vient entre les autres et moi, moi et les autres, vases communicants ?


Acte 2 : Ton pied, mon pied, enfin presque… - Farid Berki
Une simple question : comment trouver sa place dans l’espace de l’autre ? S’affronter, s’unir, se fuir et s’éprouver jusqu’à l’épuisement pour mieux trouver ce qu’il y a d’essentiel chez l’autre. Pour mieux découvrir l’autre et pour mieux rencontrer son humanité. « ton pied, mon pied » expression africaine pour signifier la force qui unit deux êtres dans la relation de couple, « j’irais où tu iras ». Farid souhaite interroger la question du contrat relationnel entre deux individus.


Acte 3 : i - Anne Nguyen
Le titre " i " s’inspire du "K" des personnages de Kafka, initiale du nom ou prénom d’individus cherchant à trouver leur place dans un environnement qui les dépasse. " i " est aussi la première lettre des mots "identité" ou "individu", peut-être parce qu’elle ressemble à un être humain debout, la tête haute, dont les bras et les jambes ne seraient pas représentés. " i " est une affirmation, une confrontation au regard de l’inconnu, mais aussi un questionnement sur la façon dont nous portons un regard sur le singulier.


Source : Compagnie Malka

Tchouda, Bouba Landrille

Comme pour beaucoup de danseurs hip-hop, son apprentissage démarre de manière autodidacte. En 1995, il décide de fonder la compagnie Aca à Saint-Martin-d’Hères, avec Habib Adel, danseur de la même génération. Leur première création, présentée en 1996 dans le cadre des Rencontres Danse Ville Danse à Paris, leur permet de devenir une compagnie de référence en matière de danse hip hop dans la région Rhône-Alpes.

Bercé par les cultures urbaines et les cultures du monde, Bouba Landrille Tchouda aborde la danse sous une multitude de facettes, hip hop, capoeira, danse contemporaine. Son parcours métissé, fait de rencontres originales, alimente son exploration des infinies possibilités du langage de la danse, cherchant à en repousser ses limites, à dépasser les barrières de genres. Il collabore avec des artistes aux esthétiques diverses dont la compagnie Accrorap en tant que danseur-chorégraphe ou le chorégraphe Jean-Claude Gallotta avec lequel il crée le duo SMH. Il fait partie de ces danseurs-chorégraphes issus de la mouvance hip hop qui a su développer une écriture chorégraphique contemporaine singulière. Les tournées nationales et internationales qu’il effectue lui permettent aujourd’hui de se positionner en tant que chorégraphe au-delà de nos frontières.
 

En 2001, il fonde la compagnie Malka et créera, en association avec la Rampe-Echirolles, scène conventionnée pour la danse, les pièces Malandragem, Des Mots, Regarde-Moi, Meia Lua, spectacle franco-brésilien produit dans le cadre de l’année de la France au Brésil puis Murmures avec le concours du Théâtre National de Chaillot et présenté notamment à l’occasion de la Biennale de la Danse de Lyon en 2012.


Source : Site de la Cie Malka


En savoir plus : ciemalka.com

Berki, Farid

Dès 1995, Farid Berki mêle le hip hop et le flamenco dans Fantazia, renouvelle l'expérience avec Pétrouchka en proposant une lecture singulière du ballet classique (pièce qu'il remonte en 2001 pour le Ballet du Rhin). En 1999, il obtient le prix des « Nouveaux talents chorégraphiques » de la S.A.C.D et collabore avec le danseur étoile de l'Opéra de Paris, Kader Belarbi dans un solo mis en scène pour le Vif du Sujet à Avignon. Parallèlement, il explore l'univers de la capoeira et monte avec la compagnie Claudio Basilio la pièce Invisible Armada. En 2001, il crée Atomixité sur la thématique des utopies urbaines et en 2002, un solo intitulé Sur le Feel où il se confronte aux autres mais surtout à lui-même. En 2004, il chorégraphie un conte fantastique Six fous… en quête de hauteur scénographié par le dessinateur de BD, François Schuiten et présenté dans le cadre de « Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture ». Ce dernier est repris pour la biennale de Danse de Lyon 2006. Parallèlement, le Bateau Feu lui commande Soul Dragon, création événementielle pour 30 danseurs et comédiens (dont 15 danseurs de l'Académie de l'Opéra de Shanghai avec lesquels il travaille depuis 3 ans) pour l'année de la Chine en France. En 2005, il continue de se jouer des stéréotypes et des discours convenus sur le mouvement hip hop et donne naissance à deux pièces : Hip-no-Tic où la recherche les origines utopiques de sa gestuelle et Oud !, duo burlesque où la danse se marie au théâtre. Après trois résidences au Tchad, il s'interroge sur les fondements de la culture hip hop comme mouvement de conscience sur les relations Nord-Sud. Exodust en 2007 et Deng Deng en 2008 sont le fruit de ces réflexions. Le Centre Culturel Français de N'Djaména l'élit artiste associé jusqu'en 2010, mais la guerre annulera cette aventure. En 2009, Farid Berki s'interroge sur la transmission du répertoire et sa passation à la nouvelle génération. Ainsi, il remonte le solo Du feel à retordre pour Nabil Ouelhadj du collectif 6ème sens et propose une conférence dansée autour de l'histoire improbable du hip hop : Hip Hop Aura. En Janvier 2016, Farid Berki est décoré Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture.


Source : France Culture


En savoir plus :

http://www.ciemeltingspot.fr/ 

Nguyen, Anne

Danseuse et chorégraphe de la Compagnie Par Terre, Anne Nguyen est avant tout breakeuse*, spécialiste de la danse hip-hop au sol. Elle a été interprète au sein de compagnies hip-hop et contemporaines (Black Blanc Beur, Faustin Linyekula, Salia Nï Seydou…). Elle a dansé avec plusieurs groupes de break (RedMask à Montréal ; Phase T, Def Dogz et Créteil Style à Paris…), et a participé à des centaines de battles, en solo ou en groupe, dont plusieurs d’envergure qu’elle a remportés comme l’IBE 2004 ou le BOTY 2005. Elle a jugé de nombreux battles, comme le BOTY 2006 ou le Redbull BC One 2007. Elle apparaît dans le film documentaire « Planet B-Boy » (2007).

Anne est également auteure de poèmes, de textes courts et d’articles sur la danse (« Danser », « Repères, cahier de danse »). Des extraits de son recueil de poèmes le Manuel du Guerrier de la Ville ont été publiés dans le magazine "Graff It !", pour lequel elle a été rédactrice en chef de la section danse. Des textes d’Anne Nguyen, enregistrés ou parlés, rythment plusieurs des pièces de la compagnie (« Racine Carrée », « L’Esprit Souterrain »). Anne transmet la danse hip-hop à travers une méthode basée sur les postures, la décomposition des mouvements et leur déploiement dans l’espace scénique. Elle mène depuis 2012 à Sciences Po Paris un atelier de pratique artistique et de réflexion sur la danse hip-hop, intitulé Hip-hop, une culture contemporaine.


Source: Site de la Compagnie Par Terre


En savoir plus : compagnieparterre.fr

La preuve par l'autre

Direction artistique / Conception : Bouba Landrille Tchouda

Chorégraphie : Anne Nguyen, Farid Berki, Bouba Landrille

Interprétation : Lyli Gauthier, Jim Krummenacker,Alice Pinto Maïa, Sithy Sithadé Ros, Médé Yetongnon, Jimmy Zelou

Lumières : Fabrice Crouzet

Costumes : Claude Murgia

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Coproduction : Château Rouge – Annemasse / La Rampe - Échirolles / Théâtre de Vénissieux / Parc de la Villette, dans le cadre des Résidences d’artistes

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Production 24 images, Mohamed Athamna

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus