Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Peuplé, dépeuplé

Peuplé, dépeuplé

Peuplé, dépeuplé

Un solo chorégraphique pour se tirer le portrait et se régler son compte ! ... dans la fureur des pulsations insufflées par un duo guitare basse-batterie, présent sur scène, à la fois rugueux et sensible.

Un dédale de 25 socles, formant comme une onde, devient le terrain miné du « je » agité, impétueux.

La danse trace sa voie sur ce plateau fracturé, dans un équilibre fragile, entre épreuve, rite de passage et plaisir du jeu, pour mieux le transcender. 

La musique portée par Olivier Lété et Emmanuel Scarpa offre une partition qui oscille entre atmosphère épurée et flots d’énergie. Battement, rythme intérieur, pulsation ou vibration : autant de déclinaisons d’un ajustement au temps, qui se transmet à l’espace.

Les écritures, chorégraphique et musicale, s’entrecroisent, entrent en résonance : la pièce laisse se découvrir les failles, entrevoir les brisures, révèle les strates fragiles de ce qui compose l’être, pour mieux s’en détacher. Et, à l’endroit de cet écart, elle pose son empreinte. 

Ici se joue le deuil de nos certitudes, entre résistance et renoncement, abandon et délivrance.

Un questionnement sur les états de l’être face à lui-même, porté au regard de l’autre par des danses instinctives, animales, où rien ne se crée consciemment, mais surgit dans ce qui échappe.

Ben Aïm, Christian & François

Formés à la danse, au théâtre physique et au cirque, Christian et François Ben Aïm commencent, chacun de leur côté, un parcours d’interprète au Canada et en France.

Leur collaboration débute en 1997, avec la création d'une première pièce à quatre mains et se structure en 1999 avec la création de la compagnie CFB 451. A ce jour, ils ont chorégraphié ensemble une vingtaine de pièces.

Leur première pièce A l’abri du regard des hommes, avant d’aller mourir ailleurs est un acte fondateur, une pièce hybride où danseurs et comédiens partagent la même énergie physique et brute. Suivent dans la même veine La Frontera ou Ne vous fiez pas au titre, il peut encore changer, pour une danse non dénuée d’humour et pleine de surprises. En 2004 et 2006, ils travaillent sur un diptyque autour de l’univers de Bernard-Marie Koltès, Carcasses, un œil pour deux et En plein cœur, deux pièces où le texte résonne dans une scénographie et une création musicale sur-mesure.

La musique prend alors une place de plus en plus prégnante dans leurs créations. Une grand nombre de leurs chorégraphies sont interprétées sur des compositions musicales originales (You're a bird, now !, Amor Fati Fati Amor, Louves, Résistance au droit, L'ogresse des archives et son chien, La forêt ébouriffée). Dans You're a bird, now ! et L'ogresse des archives et son chien les musiciens et/ou chanteur sont intégrés à la scénographie et interprètent en live la composition musicale.

En 2014, pour la pièce La légèreté des tempêtes, la partition est pour la première fois composée en amont de l'écriture chorégraphique, laissant au compositeur Jean-Baptiste Sabiani une grande liberté dans son interprétation de la thématique. La musique y est jouée sur scène par trois violoncellistes et un chanteur-percussionniste.

Calendrier des créations :

2017 : Brûlent nos cœurs insoumis

2016 : Peuplé, dépeuplé
2014 : La légèreté des tempêtes
2013 : L'orée des visages (création commune avec la compagnie de marionnette Pseudonymo)
2013 : Karma
2013 : La forêt ébouriffée
2011 : L'ogresse des archives et son chien
2010 : Valse en trois temps
2010 : Résistance au droit
2008 : Amor Fati Fati Amor
2008 : Louves
2007 : You're a bird, now !
2006 : En plein coeur
2004 : Carcasses, un oeil pour deux
2003 : Ne vous fiez pas au titre, il peut encore changer
2001 : Ô mon frère !
2001 : La fontera
1999 : L'homme en marche
1999 : L'enfant du miroir
1999 : Création de la compagnie CFB 451
1998 : L'homme rapaillé
1997 : A l'abri du regard des hommes, avant d'aller mourir ailleurs

Peuplé, dépeuplé

Direction artistique / Conception : François Ben Aïm

Chorégraphie : François Ben Aïm, avec le regard complice de Christian Ben Aïm

Scénographie : Camille Duchemin

Musique live : Basse électrique : Olivier Lété. En alternance avec Frédéric Chiffoleau pour l'interprétation, Batterie : Emmanuel Scarpa

Lumières : Laurent Patissier

Costumes : Dulcie Best assistée de Elise Leliard, Création masques : Rémi Cassan, Carolina Munoz

Décors : Les Ateliers Décors

Son : Sébastien Teulié

Autres collaborations : Régie générale sur la création : Luc Béril Remerciements à : Guillaume Pavesi-Mulon

Durée : 50 minutes

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus