Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Boxe Boxe

CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig 2010 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Merzouki, Mourad (France)

Producteur vidéo : Scène d'écran

Boxe Boxe

CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig 2010 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Merzouki, Mourad (France)

Producteur vidéo : Scène d'écran

Boxe Boxe

La boxe, c'est déjà de la danse. C'est ce qui m'a frappé lorsqu'adolescent, j'ai découvert le hip-hop après de nombreuses années de pratique des arts martiaux. Si l'une est assimilée, à la violence, l'autre est synonyme de légèreté.

J'ai paradoxalement retrouvé ces deux états dans chacune de ces deux pratiques. Pour cette création, je joue sur ces contrastes, car à chaque élément de la boxe correspond une dimension de l'art chorégraphique.
Du ring à la scène, du gong au lever de rideau, de l'arbitre au regard des critiques, les similitudes me paraissent évidentes et nombreuses.
La danse tout comme la pratique d'un art martial nécessite labeur, sueur et efforts non comptés. Dans ces deux univers, l'« interprète » se met en jeu, il subit la même mise en abîme, face à son adversaire ou face au regard d'un public.

La mise en danger, ce regard de l'autre, le saut dans l'inconnu et finalement la bataille que chacun mène avec soi-même, sont moteurs. Se mêlent ainsi l'excitation du « combat » et le trac de l'artiste avant de jouer devant une salle comble. Peur au ventre, peur d'être battu, peur de prendre des coups et formidable sentiment de laisser-aller, de plénitude absolue dans cet instant si magique de la scène, qu'il soit plateau de danse ou ring de boxe. J'ai l'envie aujourd'hui de retrouver ces sensations, ces moments de lâcher prise.

De la boxe à la danse, comme une pirouette.

Mourad Merzouki

Merzouki, Mourad

Né à Lyon en 1973, Mourad Merzouki pratique dès l'âge de sept ans les arts martiaux et les arts du cirque. A quinze ans, sa rencontre avec la culture hip-hop l'emmène vers le monde de la danse.

Il décide très vite de développer cette gestuelle née dans la rue tout en se confrontant à d'autres langages chorégraphiques auprès notamment de Maryse Delente, Jean-François Duroure et Josef Nadj.

La richesse de son parcours lui donne cette envie très forte de réaliser des projets artistiques, mêlant le hip-hop à d'autres disciplines. C'est ce qu'il fait en créant en 1989, avec d'autres danseurs, sa première compagnie, Accrorap.

En 1994, la compagnie présente Athina lors de la Biennale de la Danse de Lyon, un véritable succès qui réussit à transposer la danse hip-hop de la rue à la scène.

Les voyages à travers le monde entraînent le chorégraphe vers des terrains inconnus, il fait alors l'expérience de la danse comme puissant moyen de communication. Pour développer son propre univers artistique lié à son histoire et à sa sensibilité, Mourad Merzouki décide de fonder en 1996 sa propre compagnie : Käfig.

A partir de janvier 2006, la Compagnie Käfig est en résidence à l'Espace Albert Camus de Bron. Cette implantation lie le théâtre avec le festival Karavel, créé en 2007 à l'initiative Mourad Merzouki, programmant notamment une dizaine de compagnies hip hop et d'autres actions dans la ville.Parallèlement, il imagine et conçoit un nouveau lieu de création et de développement chorégraphique : Pôle Pik ouvre ses portes à Bron en 2009.

En juin 2009, Mourad Merzouki est nommé à la direction du Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne. Il y poursuit et développe son projet placé sous le signe de l'ouverture sur le monde.

En 18 ans le chorégraphe créé 22 spectacles. En moyenne 150 représentations par an à travers le monde rythment ainsi la vie de la compagnie.


Source : site du CCN de Créteil et du Val-de-Marne


Pour en savoir plus : http://ccncreteil.com/

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et oeuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives:
 

• Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
 •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
 •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
 •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

Plus récemment, il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée le site « numeridanse.tv », vidéothèque internationale de danse en ligne.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
 Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse

Boxe Boxe

Direction artistique / Conception : Mourad Merzouki

Chorégraphie : Mourad Merzouki

Interprétation : Rémi Autechaud dit RMS, Guillaume Chan Ton, Aurélien Desobry, Magali Duclos, Frédéric Lataste, Mourad Merzouki, David Rodrigues, Teddy Verardo, Steven Valade

Musique originale : AS'N

Musique live : Quatuor Debussy

Conception vidéo : Mohamed Athamna, Production 24 images, GIE Grand Ouest Télévision, La Biennale de la Danse de Lyon et la Maison de la Danse de Lyon et Arte Live Web

Lumières : Yoann Tivoli assisté de Nicolas Faucheux et Julie Lola Lanteri-Cravet

Costumes : Emilie Carpentier assistée de Pierre-Yves Loup-Forest et Mathilde Boulay

Décors : Benjamin Lebreton, Mourad Merzouki, Patrick Lerat, Camille Courier de Mere

Autres collaborations : Avec le soutien du Quatuor Debussy et de Musique nouvelle en liberté, mages Maison de la Danse de Lyon – Biennale de la Danse de Lyon 2010

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Compagnie Käfig / CCN de Créteil et du Val-de-Marne, Coproduction Biennale de la danse de Lyon, Théâtre National de Chaillot, Maison des arts de Créteil, Espace Albert Camus de Bron

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus