Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Le sacre du printemps

Maison de la Danse de Lyon 1993 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Delente, Maryse (France)

Producteur vidéo : Compagnie Maryse Delente;Maison de la Danse

Integral video available at Maison de la danse de Lyon

Le sacre du printemps

Maison de la Danse de Lyon 1993 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Delente, Maryse (France)

Producteur vidéo : Compagnie Maryse Delente;Maison de la Danse

Integral video available at Maison de la danse de Lyon

Le sacre du printemps

"Danser le Sacre reste un des moments extraordinaires de ma carrière d'interprète. Le désir de faire ressentir ces frissons aux danseuses de ma compagnie a été plus fort que la crainte de montrer au public une « nouvelle version, après celles de Nijinski, Mary Wigman, Béjart, Pina Bauch, Mats Ek… Laisser aller la musique et simplement s'imprégner de ces rythmes qui font écho aux pulsions de la vie, de ses passages, de ses rites, de ses « petites morts »…


Il y a cependant, et je rejoins ici Mary Wigman, l'effrayante question qu'on se pose en cours de travail. Vais-je réussir ? Est-ce que ce sera cette fois, vraiment parfait ? Et si cette confession est soumise au public, pourra-t-elle résister à l'épreuve du feu ? Aussi longtemps que c'est dans le domaine du studio, c'est sous ma protection et c'est invulnérable ! Mais quand on fait le dernier pas, quand le geste final trace est fini et que je ne dois plus rien changer mais me satisfaire de ce que j'ai accompli, c'est alors que je suis confrontée à l'œuvre achevée et interpellée par l'image originelle  qui me demande des comptes :

"Qu'as-tu fais de moi ? Emprisonnées par cent voiles, je suis venue jusqu'à toi. Chaque voile avait un sens. L'as-tu tissé dans ta trame pour que l'image surgisse tel mon reflet ? Suis-je dans ce reflet ? » Et si la réponse est un oui hésitant ou évasif, il fallait tout de même que ce soit oui, car cette créature fantastique nouvelle née voulait vivre, devait vivre, pouvait vivre peut-être…" (Mary Wigman, « Le langage de la danse » trad. Jacqueline Robinson, Ed. Papiers, 1986)"


Maryse Delente


"On n'analyse pas Le Sacre du Printemps : on le subit, avec horreur ou volupté, selon son tempérament. Toutes les femmes n'accueillent pas de la même façon les derniers outrages. La musique, généralement, les accepte sans déplaisir. "  (E. Vuillermoz, au lendemain de la création du Sacre par Nijnski, 1913)


Source : programme de salle Maison de la Danse

Delente, Maryse

Maryse Delente fait sa formation au Conservatoire de Bordeaux, puis est danseuse au Capitole de Toulouse, au Royal Ballet de Wallonie et soliste au Ballet de l'Opéra de Lyon. Elle reçoit le premier prix de chorégraphie au concours de Cologne en 1982.

Elle crée la compagnie Maryse Delente en 1985 et s'implante à Vaulx-en-Velin.  Ses créations sont données sur des scènes nationales françaises et internationales. La chorégraphe participation à la mise en scène et chorégraphie d'œuvres lyriques (Opéra de Lyon, Opéra de Rennes).  Elle est la directrice générale du Ballet du Nord de 1995 à 2003 où elle est chargée de la création artistique et de la programmation du théâtre (Cullberg Naharin, Galili, Carlson…). 

Nominée au grand prix international des “Benois de la Danse” à l'Opéra de Berlin en 1999 et nommée Chevalier des Arts et des Lettres en 1999, elle célèbre ses 20 ans de carrière au Théâtre National de Chaillot à Paris en 2003 avec sa création "A la recherche de Mister K" présentée par sa nouvelle compagnie indépendante. La compagnie s'installe à Roanne. C'est la création de l'Usine, lieu de résidence chorégraphique.


Source : Danser Mag

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et oeuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives:
 

• Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
 •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
 •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
 •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

Plus récemment, il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée le site « numeridanse.tv », vidéothèque internationale de danse en ligne.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
 Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse

Le sacre du printemps

Chorégraphie : Maryse Delente

Interprétation : Hélène Courvoisier, Sandrine Chaouilli, Julie Guibert, Hélène Khayadjanian, Sandrine Laval, Séverine Marquignon

Musique additionnelle : Igor Stravinsky

Lumières : Thierru Dubief

Décors : Daniel Cendron

Autres collaborations : Arièle Bonzon (graphisme)

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus